Colloque Premières Rencontres de la Vape en France
L'état et les associations anti-tabac: le scandale du rejet de la réduction des risques.

Paris, 28 octobre 2015

Le CMF ( représenté par Hirize, régional de l’étape) a eu la chance d’y assister, donc voici son  compte-rendu, bref et totalement subjectif

Les + :
- Cadre super et bien organisé , bravo et merci à la Fivape et l'Aiduce
- Interventions très intéressantes et de haute tenue, plein de choses à apprendre.
- Ambiance, retrouvailles et rencontres sympas – par exemple avec Alan Depaw, vice président de l’Aiduce qui est un gentleman passionné.
Les - :
- Petite déception pour le public peu nombreux. Quelques médias présents (itélé, RTL), mais pas de politiques. On était bien mais entre soi , avec aussi Magali Egler de Ecig Mag, et Dominique Aubert de la Chaine de la Vape.

Dans le détail :

- Jean Moiroud, président de la Fivape: très sympatique (et qui produit d'excellents liquides par ailleurs)

- Jacques Le Houezec : un vrai puits de science, son exposé du PHE anglais (le rapport anglais favorable à la vape) était très bon et détaillé.

- Dr Philippe Presles : Brillant, il a réussi son coup médiatique (appel des 120 médecins) et tant mieux !

- Pr Jean-François Etter : ouvert, sérieux, il a bien taillé en pièces la TPD comme il se doit,

- Industrie de la vape : Charly Pairaud, directeur adjoint de VDLV et Florent Draux, de Fiber Freaks. Très bonnes présentations et projets intéressants qui donnent la pêche : VDLV va produire la 1ere nicotine liquide française qualité vape , et Freaks va s’orienter vers les mèches pour tous coils et pas seulement les reconstructibles. Tous ont insisté, bien sûr, sur l’indépendance vis-à-vis des buralistes.

- Pr Bertrand Dautzenberg : c’était le temps fort. Quelques petites piques (sans méchancetés) vis à vis de l'Aiduce, mais on est bien dans le même camp. Selon lui, les politiques ne risquaient pas de venir vu qu’ils savaient d'avance que c’était pour se faire taper dessus . Sur la TPD, il a sorti une illustration amusante de la limitation des contenances absurde à 10ml : c’est comme si on imposait au voitures des réservoirs d’1 litre, parce que l’essence c’est dangereux et que cela eut exploser (ce qui rappelait un peu sa parabole "vaper c’est rouler à 140 sur l’autoroute, fumer c’est la prendre à contresens").

-Brice Lepoutre (président de l'Aiduce) a insisté sur la difficultés à sensibiliser les politiques en France - l'Aiduce va peut-être passer à un discours un peu plus rentre-dedans à l'avenir

- Associations anti-tabac : absentes, à part le Docteur Pierre Rouzaud, président de l'association Tabac&Liberté très sympa : « la tabagie est une maladie, les gens ne meurent pas d’un cancer ou d’un infarctus, ce sont des conséquences de leur maladie qui est la tabagie ». Grosso modo, associations absentes car on leur pique leur gagne-pain.

De manière générale on a beaucoup parlé des vapofumeurs : c’est un peu mieux que fumer mais il vaut mieux remonter leur taux de nicotine pour qu’ils arrêtent le tabagisme. Et un peu contre le subohm, qui ne doit pas être un modèle : des taux de nicotine très bas (même si on consomme plus de liquide et au total ça équilibre un peu), et cela favorise plutôt le vapofumage. Diminuer le taux de nicotine ne doit pas forcément être un but en soi.

Voilà, encore une fois un grand merci la Fivape et l'Aiduce, pour ces rencontres passionnantes et roboratives(1).

(1) yeah j'ai réussi à le placer!

Auteur: Florent THIEBAULT.